Abattement pour les dirigeants qui cèdent leur entreprise26/10/2015  



Les plus-values réalisées par les dirigeants qui cèdent leur société à l'occasion de leur départ en retraite peuvent, sous certaines conditions, être réduites d'un abattement spécifique pour durée de détention. Lorsque la cession est consentie à une société, le cédant ne doit pas détenir directement ou indirectement de droits de vote ou de droits dans les bénéfices sociaux de cette société. En cas de non-respect de cette condition à un moment quelconque au cours des 3 années suivant la cession des titres, l'abattement est remis en cause (article 150-0 D ter du Code général des impôts). Le Conseil d'Etat a récemment jugé (9 octobre 2015, n° 374492) que la condition de non-détention de droits dans l'entreprise cessionnaire s'apprécie à la date de la cession et non au 31 décembre de l'année de la cession. Par suite, le dirigeant qui, à la date de la cession de son entreprise, détient une partie du capital de la société cessionnaire ne peut pas bénéficier de l'abattement pour durée de détention même s'il cède cette participation avant la fin de l'année. La décision du Conseil d'Etat annule un arrêt de la cour administrative d'appel de Nancy du 21 novembre 2013. Rendue pour l'application de l'abattement d'un tiers en vigueur jusqu'en 2013, la présente décision est transposable pour l'application de l'actuel dispositif issu de la loi de finances pour 2014.


 Autres articles sur le même sujet :
Quand les impôts locaux font perdre 3 milliards à l’Etat

Un rapport de la Cour des comptes dénoncent le système « particulièrement complexe et mouvant » du prélèvement des impôts locaux par l’Etat.

Spécial Loi de finances 2017 : un an de plus pour le Pinel

Conformément à une annonce faite par le Chef de l'Etat en avril, le projet de loi de finances pour 2017, présenté hier à la presse, prévoit la prorogation d'un an de la réduction d'impôt Pinel en faveur de l'investissement locatif, soit jusqu'au 31 décembre 2017.

Pourquoi les actions privées de droit de vote sont éligibles aux taux d’imposition réduit !

Selon le Conseil d’Etat, contrairement a ce que pense l’administration, les actions privées de droit de vote sont éligibles aux taux d’imposition réduit. C’est un revirement de jurisprudence.

Fraude fiscale, fin du guichet pour les repentis

Le ministre de l'action et des comptes publics a annoncé la fermeture, au 31 décembre, du service qui permet aux contribuables détenteurs d'avoirs à l'étranger non déclarés de régulariser leur situation.

Indivision, comment calculer les droits ?

La valeur des droits indivis doit être réduite par rapport à la valeur totale du bien.

Prélèvement sociaux payés à tort

L'administration fiscale précise les modalités de remboursement des prélèvements sociaux payés à tort.