Comment bénéficier du régime des sociétés mères ?26/10/2015  



Dans l'affaire, la société X détenait 11 parts en pleine propriété, 985 parts en usufruits et 18 874 autres en nue-propriété, sur les 19 900 parts du capital social de sa filiale, qui lui a distribué les dividendes litigieux.

Afin de déterminer si la société X pouvait bénéficier du régime des sociétés mères, le tribunal administratif a uniquement pris en compte, pour le calcul du seuil de 5 %, les parts détenues en pleine propriété.

Toutefois, la cour administrative d'appel rappelle qu'il convient également de retenir les parts détenues en nue-propriété. Dès lors, la société X détient plus de 5 % du capital de la société émettrice des dividendes avec laquelle son rapport de droit est, du fait de cette détention, un rapport d'associé. Elle doit ainsi être regardée comme une société mère pour l'application des dispositions précitées.

Rappelons qu'une société qui ne détient que l'usufruit des titres de sa filiale ne peut pas bénéficier du régime mère fille (CE 20 février 2012, n° 321224 et CE 23 mars 2012, n° 335860).

CAA Bordeaux 6 octobre 2015, n° 13BX01909


 Autres articles sur le même sujet :
Déductibilité des dépenses d’intérêt général

En principe, sont déductibles les dépenses engagées dans le cadre de manifestations de caractère philanthropique, éducatif, scientifique, social, humanitaire, sportif, familial, culturel ou concourant à la mise en valeur du patrimoine artistique, à la défense de l'environnement naturel ou à la diffusion de la culture, de la langue et des connaissances scientifiques françaises, lorsqu'elles sont exposées dans l'intérêt direct de l'exploitation (CGI art. 39,1 7°).

L’art en ligne ne s’essouffle pas

Alors que le marché international de l’art a ralenti en 2015, les ventes en ligne d’œuvres d’art et objets d’antiquité ont poursuivi leur développement en 2015 (+ 24 %) pour atteindre un volume global d’affaires de 2,9 milliards d’euros.

Exonération de taxe foncière

Les collectivités territoriales et les intercommunalités à fiscalité propre peuvent décider d'exonérer pendant 5 ans, pour la part de taxe foncière sur les propriétés bâties qui leur revient, les locaux à usage d'habitation affectés à l'habitation principale et issus de la transformation de locaux à usage de bureaux (CGI art. 1384 F).

Défiscalisation des services à la personne

Une nouvelle mesure fiscale permettra de faire bénéficier tous les ménages du crédit d’impôt de 50% des dépenses au titre des services à la personne.

Prélèvement sociaux des expatriés conformes

Le Conseil constitutionnel a déclaré conformes les dispositions de l'article 24 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2016 qui permettent de maintenir les prélèvements sociaux sur les revenus du capital des personnes affiliées à un régime de sécurité sociale autre que le régime français (revenus fonciers et plus-values immobilières des non-résidents, notamment).

Prélèvement sociaux payés à tort

L'administration fiscale précise les modalités de remboursement des prélèvements sociaux payés à tort.