Taxe sur les revenus tirés de l’économie collaborative30/11/2015  



En principe, les revenus gagnés par les particuliers via une plateforme type Airbnb sont imposables au premier euro, dans les conditions de droit commun. En pratique, ceux-ci sont toutefois rarement déclarés, rarement contrôlés, et rarement imposés, faute de système fiscal adapté à cette nouvelle réalité économique. La mesure votée au Sénat consiste en un abattement de 5 000 € sur les revenus bruts relevant de la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Les auteurs de l'amendement estiment que "ce seuil permet de "laisser vivre" l'économie collaborative, qui relève du "partage des frais" (du véhicule, du logement etc.), tout en imposant justement ceux qui exercent une véritable activité commerciale". L'avantage fiscal n'est pas lié à la nature des revenus mais aux modalités de sa déclaration. Seuls sont éligibles à cet avantage les revenus qui font l'objet d'une déclaration automatique sécurisée (DAS) par les plateformes, comparable à la "déclaration pré-remplie" des salariés.
 


 Autres articles sur le même sujet :
Les services entre particuliers sont-ils imposables ?

En principe, les revenus issus de services rendus entre particuliers, notamment mis en relation par une plate-forme collaborative sur Internet, sont imposables. Cependant, l'administration fiscale admet que les revenus tirés d'une activité correspondant à un partage de frais sont exonérés d'impôt.

Lois de finances 2016 : quelles mesures pour les particuliers ?

Tour d’horizon des principales mesures proposées pour les particuliers dans le projet de loi de finances pour 2016.

La vente de fonds de commerce facilitée

Dans le cadre du projet de loi de finances rectificative pour 2015, les députés ont adopté vendredi un amendement qui vise, d'une part, à faciliter les cessions de fonds de commerce, et d'autre part, à permettre après une cession le démarrage plus rapidement d'une nouvelle activité économique.

Nouvel avantage pour les emplois à domicile

Dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances pour 2017, le gouvernement octroie un avantage supplémentaire en faveur des contribuables qui ont recours à des services d'aide à la personne ou de garde d'enfants ouvrant droit à un crédit d'impôt.

Menace sur la réduction d'IR en faveur des dons

Dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances pour 2012, les députés ont discuté en séance publique d'un amendement visant à inclure les réductions d'impôt en faveur des dons des particuliers dans le plafond global des avantages fiscaux.

Loi de Finances 2013 : Dernières modifications avant parution

Dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances pour 2013, les députés ont adopté quelques modifications supplémentaires. Détails.