Immobilier : le luxe s’ajuste pour redécoller25/01/2016  



Pour Alexander Kraft, Président, Directeur Général de Sotheby's International Realty France - Monaco, « l'année 2015 a enfin vu un redressement du marché de l'immobilier de luxe en France, que ce soit sur le marché des résidences principales ou du marché des résidences secondaires. En effet, il y a deux phénomènes distincts qui soutiennent en ce moment le marché de l'immobilier de prestige : d'une part, nous avons pu constater en 2015 le retour des acheteurs français sur l'immobilier de prestige suite à la forte baisse des prix de l'ordre de 15 - 20 % qui a assaini le marché et l'a redynamisé. Des taux de crédit extrêmement bas et un grand choix de biens disponibles ont soutenu ce développement qui permet aux Français de s'offrir désormais les biens dont ils ont toujours rêvé à des prix raisonnables. »

Rien qu'en province, le réseau de Sotheby's International Realty France - Monaco a pu enregistrer un volume de vente de plus de 338 millions d'euros, soit 329 transactions à un prix moyen de 1,03 million d'euros. Ce redressement était visible à travers la quarantaine d'agences du réseau Sotheby's International Realty en province française, situées par exemple en Bretagne, en Gironde, sur la Côte Basque et le Languedoc, dans le Sud, les stations de ski, et les grandes villes telles que Lille et Lyon.
D'autre part, la clientèle internationale (Moyen-Orientaux, Proche-Orientaux, Américains, Asiatiques, Britanniques...) est encore présente, spécialement à Paris, attirée par les prix beaucoup moins élevés que sur les autres grandes métropoles internationales telles que Hong Kong, New York, Londres ou Genève, par la quasi-parité euro-dollar et par le grand choix de biens d'exception actuellement en vente.
À Paris, un prix moyen de 1,85 million d'euros et plus de 100 ventes haut de gamme des agences Sotheby's International Realty montre clairement que le marché immobilier de prestige a retrouvé sa santé habituelle en 2015.
En particulier depuis la rentrée 2015, nous avons pu noter un retour à la normalité sur le marché haut de gamme. Notre volume de ventes pour le 4ème trimestre 2015 est de plus de € 165 millions, soit plus de 157 % qu'au même trimestre 2014. Rien qu'au cours de ce dernier trimestre 2015, nous avons pu vendre 3 hôtels particuliers parisiens à env. 10 millions chacun, et une villa sur la Côte d'Azur pour plus de 23 millions d'euros. En revanche, les transactions se font uniquement à la condition que les prix restent réalistes et correspondent à la nouvelle réalité du marché avec un grand choix pour les acheteurs et des vendeurs de plus en plus flexibles dans leurs négociations de prix.


 Autres articles sur le même sujet :
La forêt, un marché florissant

La Société Forestière de la Caisse des Dépôts et la Fédération nationale des Safer, qui ont présenté leur "Indicateur 2015 du marché des forêts en France", constatent, pour l'année 2014, une augmentation des transactions en nombre, en volume et en valeur.

Harmonisation fiscale pour les instruments financiers

Les règles d'imposition des profits ou pertes réalisés par des personnes physiques fiscalement domiciliées en France sur les instruments financiers à terme sont harmonisées depuis le 1er janvier 2015.

Surtaxe sur les résidences secondaires à Paris

À l’occasion du Conseil de Paris, la Ville a confirmé qu’elle allait adopter la surtaxe de 20% sur les résidences secondaires, avec pour objectif la récolte de 15 millions d'euros en 2015.

L’immobilier d’entreprise continue de surperformer

Les prix en immobilier d’entreprise ont augmenté de 4,1% au premier trimestre 2015 pour l’ensemble de l’Europe, d’après l’étude de DTZ « European transaction based price index Q1 2015 » récemment publiée.

Lois de finances, ce qui vous attend en 2016

Les lois de finances, adoptées en lecture définitive par l'Assemblée nationale le 17 décembre 2015, ont été publiées au Journal officiel du 30 décembre 2015.

Locatifs défiscalisés : les nouvelles règles à respecter

Les baux conclus ou renouvelés en 2016 concernant les investissements locatifs Pinel, Duflot, Scellier, Robien, Borloo et Besson, ont vu leurs nouveaux plafonds de loyers et de ressources, révisés à la hausse.