Indivision, comment calculer les droits ?11/03/2016  



Les droits sur une indivision, tout comme les parts sociales détenues par l'associé d'une société civile immobilière, ont une valeur inférieure à la fraction qu'ils représentent sur la valeur totale du bien. Par conséquent ces droits ne peuvent être évalués par fractionnement de la valeur de l'immeuble en fonction du nombre d'indivisaires et de la quote-part détenue par chacun d'eux. La valeur des droits indivis doit donc être réduite par rapport à la valeur totale du bien. L'administration fiscale n'ayant pas trouvé d'éléments de comparaison tirés de la cession de droits indivis ne portant pas sur la totalité d'un immeuble, la cour de cassation confirme l'arrêt de la cour d'appel selon lequel il convient, en l'espèce, d'appliquer un abattement supplémentaire de 20% pour tenir compte de l'état d'indivision du bien.

(source : Cass. com. 16 février 2016, n° 14-23301)


 Autres articles sur le même sujet :
Précisions sur les reventes de « Malraux »

Lors de revente d'un investissement « Malraux », la plus-value ne peut pas être réduite des travaux déjà défiscalisés.

Déclaration de succession : un dépôt tardif est injustifiable

Lla déclaration de succession doit être déposée dans les six mois du décès.

Terrain agricole : comment éviter la préemption ?

Il est possible de vendre ou d'acheter des terrains agricoles en échappant au droit de préemption de la Safer. Tel est le cas, selon la Cour de cassation, si la vente regroupe à la fois des biens agricoles et des biens non agricoles.

L’usufruit locatif a le vent en poupe

Le modèle d’investissement en nue-propriété repose sur le principe d’un démembrement du droit de propriété, pendant une durée fixe, définie contractuellement.

Donation et droit de retour

Lorsqu'un donateur exerce un droit de retour à la suite du décès du donataire (articles 738-2 et 951 du Code civil), il peut demander la restitution des droits de mutation acquittés lors de la donation résolue.

Quels droits de succession pour une SCI étrangère ?

Il n’y a pas de droits de succession sur les parts d'une SCI monégasque possédant des immeubles en France.