Fiscalement les gîtes ruraux deviennent des meublés touristiques11/07/2016  



Pour continuer à bénéficier d'un régime fiscal dérogatoire, les propriétaires ont intérêt à demander le classement de ces locaux en meublés de tourisme, dans les conditions prévues à l'article L. 324-1 du code de tourisme.

Régime micro-BIC

À compter des impositions établies au titre de 2016, l'activité de location en meublé relève du régime des ventes (seuil de chiffre d'affaires de 82 200 € pour 2016 et abattement de 71 %) si les locaux :- sont classés meublés de tourisme, dans les conditions prévues à l'article L. 324-1 du code de tourisme ;- ou répondent à la définition des chambres d'hôtes donnée à l'article L. 324-3 du même code. La catégorie des chambres d'hôtes ne nécessite pas de classement. Si les locaux ne sont pas classés en meublés de tourisme ou ne sont pas considérés comme chambres d'hôtes, l'activité relève du régime des prestations de services (seuil de chiffre d'affaires de 32 900 € pour 2016 et abattement de 50 %).

Impôts locaux

À compter des impositions établies au titre de 2016, toute référence aux gîtes ruraux est supprimée pour l'application de l'exonération : - de taxe foncière sur les propriétés bâties, sur délibération des collectivités territoriales et des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre dans les zones de revitalisation rurale (ZRR) (CGI art. 1383 bis E) ;- de taxe d'habitation dans les ZRR, sur délibération (CGI art. 1407, III). L'exonération est donc maintenue pour les locaux classés en meublés de tourisme et les chambres d'hôtes. Ces locaux peuvent être exonérés de taxe d'habitation, quelle que soit la durée de leur mise en location ;- de cotisation foncière des entreprises (CFE), sous certaines conditions et sauf délibération contraire de la commune ou de l'EPCI à fiscalité propre (CGI art. 1459).À titre transitoire, ces exonérations d'impôts locaux sont maintenues pour les impositions dues au titre de 2016.

Pour les impositions dues au titre de 2017 et des années suivantes, les gîtes ruraux appartiennent à la catégorie soit des locaux meublés de tourisme classés soit des meublés de tourisme non classés.

Pour la CFE, les loueurs de gîtes ruraux peuvent bénéficier, dès lors que la commune ou l'EPCI à fiscalité propre n'a pas délibéré pour la supprimer :- de l'exonération de CFE si les locaux qu'ils louent sont classés meublés de tourisme, dans les conditions prévues à l'article L. 324-1 du code de tourisme, et compris dans leur habitation personnelle (CGI art. 1459, 3° b) ; - de l'exonération de CFE prévue au titre de l'article 1459, 3° b du CGI en faveur des personnes, autres que les loueurs de meublés de tourisme classés, qui louent ou sous-louent en meublé tout ou partie de leur habitation personnelle et ne sont pas susceptibles de bénéficier de l'exonération de plein droit de CFE (CGI art. 1459 1° et 1459, 2°).


 Autres articles sur le même sujet :
Lois de finances, ce qui vous attend en 2016

Les lois de finances, adoptées en lecture définitive par l'Assemblée nationale le 17 décembre 2015, ont été publiées au Journal officiel du 30 décembre 2015.

Du nouveau pour le régime « mère fille »

Pour les exercices clos à compter du 31 décembre 2015, afin de mettre le régime « mère fille » en conformité avec le droit européen et la jurisprudence de la CJUE, la loi de finances rectificative pour 2015 prévoit des nouvelles mesures.

Prolongation des avantages Malraux

L'avantage fiscal expire normalement au 31 décembre 2015. Les députés, qui examinent en ce moment le projet de loi de finances pour 2016, l'ont prorogé jusqu'au 31 décembre 2017.

Spécial Loi de finances 2017 : un an de plus pour le Pinel

Conformément à une annonce faite par le Chef de l'Etat en avril, le projet de loi de finances pour 2017, présenté hier à la presse, prévoit la prorogation d'un an de la réduction d'impôt Pinel en faveur de l'investissement locatif, soit jusqu'au 31 décembre 2017.

Impôts : La gabegie Corse

La Cour des comptes rend public un référé, adressé le 21 juin 2016 au ministre des finances et des comptes publics et au secrétaire d'État chargé du budget, sur la gestion de l'impôt et les régimes fiscaux dérogatoires en Corse.

Un logiciel de comptabilité certifié pour les auto-entrepreneurs

Dans le cadre de la loi de finances 2016, l'utilisation d'un logiciel de comptabilité deviendra obligatoire pour certains professionnels dès janvier 2018.