Pourquoi les actions privées de droit de vote sont éligibles aux taux d’imposition réduit !31/10/2016  



Lorsque des actions d’une société sont possédées par une ou plusieurs sociétés dont elle détient directement ou indirectement le contrôle, les droits de vote attachés à ces actions ne peuvent être exercés à l’assemblée générale de la société. Il n’est est pas tenu compte pour le calcul du quorum (c. com. art. L 233-31).  L’administration en conclut que ces titres ne peuvent pas être considérés comme des titres de participation éligibles au taux réduit d’imposition, dès lors qu’ils sont privés de droit de vote et que la société qui les détient est elle-même détenue par la société émettrice des titres (BOFiP-PVMV-30-10-§ 190-12/09/2012).

Pour le Conseil d’État, cette doctrine est illégale. Alors que ni les dispositions de l’article 219, I du CGI ni aucune autre disposition de ce code ne conditionnent le bénéfice du régime à l’exercice des droits de vote, le ministre ne s’est pas borné à expliciter la loi mais y a ajouté des dispositions nouvelles qu’aucun texte ne l’autorisait à prendre.

 


 Autres articles sur le même sujet :
Droits de mutation en hausse à Paris

Selon le quotidien le Parisien, le débat sur l’augmentation des droits de mutation dans la capitale aura bel et bien lieu lors du prochain Conseil de Paris.

Les avis d'imposition sont en cours de distribution

L'administration fiscale vient de communiquer le calendrier de l'envoi des avis d'imposition sur le revenu.

Indivision, comment calculer les droits ?

La valeur des droits indivis doit être réduite par rapport à la valeur totale du bien.

Du nouveau pour le régime « mère fille »

Pour les exercices clos à compter du 31 décembre 2015, afin de mettre le régime « mère fille » en conformité avec le droit européen et la jurisprudence de la CJUE, la loi de finances rectificative pour 2015 prévoit des nouvelles mesures.

3 façons de supprimer l’ISF

La plupart des candidats à la présidentielle entendent revenir à une imposition forfaitaire, à taux fixe. Ils promettent surtout de supprimer l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Dans une note publiée en octobre, des économistes de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) apportent leur pierre au débat.

Déduction de TVA en question

Pour l’exercice du droit à déduction, un Etat membre peut prévoir, dans sa réglementation, un délai de forclusion, pour autant que les principes d’équivalence et d’effectivité sont respectés.