L’assurance-vie restera préservée de la flat tax04/09/2017  



Alors que l'entrée en vigueur d'un système de prélèvement forfaitaire unique à 30% sur les revenus du capital est confirmée à partir de 2018, ce qui réduira notablement l'impôt sur les revenus de nombreux placements financiers (actions, obligations, livrets bancaires), le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a apporté des précisions sur le sort de l'assurance-vie qui pourra largement continuer de bénéficier de son régime actuel plus avantageux que la future flat tax. "La fiscalité de l'assurance-vie ne sera pas modifiée pour les contrats lorsque le montant des encours ne dépasse pas 150 000 €. Par ailleurs, les revenus des versements déjà effectués ne sont pas concernés quels que soient leurs montants", a-t-il indiqué lors de l'Université d'été du Medef le 30 août 2017. En conclusion, tous les contrats d'assurance-vie jusqu'à 150 000 euros continueraient de profiter, après 8 ans, du système d'abattement fiscal jusqu'à 4600 ou 9200 euros par an sur les retraits avant taxation des gains au prélèvement forfaitaire de 7,5%. En revanche, les cotisations sociales également applicables aux intérêts devraient augmenter avec la CSG en 2018 pour atteindre le total de 17,2% (au lieu de 15,5% en 2017).


 Autres articles sur le même sujet :
Assurance-vie : la rupture conventionnelle n'est pas un motif d'exonération d’impôt

Les gains acquis dans le cadre d'un contrat d'assurance-vie ou d'un contrat de capitalisation sont exonérés d'impôt sur le revenu, quelle que soit la durée du contrat, lorsque le rachat ou le dénouement du contrat résulte notamment du licenciement du bénéficiaire ou de son conjoint.

Taux réduit de réduit de TVA : formalités allégées en dessous de 300 euros

L'administration fiscale vient de préciser dans un bulletin officiel que l'attestation simplifiée n° 1301-SD ne doit pas établie lorsque le montant des travaux pour réparation et entretien, toutes taxes comprises, est inférieur à 300 euros.

Actions et assurance vie : un pari qui n’est pas aussi risqué qu’on pourrait le penser !

Pour dynamiser son contrat d’assurance vie, l’épargnant ne doit pas hésiter à accepter une dose de risque et aller chercher de la performance sur des actifs plus risqués que les emprunts d’Etat ou les bons du Trésor, notamment sur les actions.

Le dispositif ISF-PME réservé aux entreprises innovantes

Afin de le mettre en conformité avec le droit de l'Union européenne, le dispositif de réduction d'impôt de solidarité sur la fortune lié aux souscriptions au capital de PME devrait être recentré sur les entreprises jeunes et innovantes.

Prélèvement à la source de l'IR

Le prélèvement à la source de l'IR devrait démarrer en 2018.

Comment cumuler les avantages du PEA-PMA et ISF-PME ?

En cumulant les dispositifs PEA (abondement plafonné à 150 000 €, 2 PEA par foyer fiscal), et PEA PME (abondement plafonné à 75 000 €, et 2 PEA PME par foyer fiscal), c'est au total un portefeuille de 450 000 € qui serait exonéré d'IR sur les revenus et les plus-values de cession des titres, et d'ISF sur la valeur du portefeuille.