Règles d’amortissement pour l’usufruitier d’un bien18/12/2017  



Lorsque, à la suite d'une succession, la propriété d'un logement loué meublé est partagée entre un nu-propriétaire et un usufruitier relevant d'un régime réel d'imposition, les loyers sont imposables à l'impôt sur le revenu dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux entre les mains de l'usufruitier. Ce dernier ne peut pratiquer aucun amortissement à raison de ce logement dès lors que celui-ci ne fait pas partie de son actif immobilisé.


 Autres articles sur le même sujet :
Donation et droit de retour

Lorsqu'un donateur exerce un droit de retour à la suite du décès du donataire (articles 738-2 et 951 du Code civil), il peut demander la restitution des droits de mutation acquittés lors de la donation résolue.

Assurance-vie : précisions sur la clause bénéficiaire

La clause bénéficiaire du contrat d'assurance-vie peut revêtir différentes formulations.

Indivision, comment calculer les droits ?

La valeur des droits indivis doit être réduite par rapport à la valeur totale du bien.

Les notaires s’organisent

Les notaires lancent Immobilier.notaires, un réseau immobilier national, avec pour objectif « d’unir les offices négociateurs sous une même bannière afin d’affirmer l'expertise des notaires en négociation immobilière ».

Les vendeurs de plus en plus vieux

Selon les notaires d'Ile-de-France, entre 2005 et 2015, l'âge médian des personnes qui vendent leur logement est passé de 49 à 52 ans pour un appartement et de 53 à 57 ans pour une maison.

Du nouveau pour les administrateurs et mandataires judiciaires

Le décret 2016-400 du 1er avril 2016 pris en application de la loi Macron précise les modalités d'exercice des professions d'administrateur et mandataire judiciaires.