Copropriétés : responsabilités en cas d’inaction du syndic08/01/2018  



A la suite de l’effondrement du plancher d’un appartement, le syndicat des copropriétaires de l’immeuble assigne le syndic en indemnisation des désordres constatés dans cet immeuble. Mais la cour d’appel de Paris a rejeté partiellement la demande en limitant la responsabilité du syndic à 40 % du préjudice subi. Le syndicat des copropriétaires se pourvoit donc en cassation.
Mais le pourvoi est rejeté. La Cour de Cassation estime que la responsabilité des désordres devait donc être partagée entre le syndicat des copropriétaires et le syndic selon une proportion fixée souverainement par la cour d’appel. Car d’une part, il ressortait du rapport d’expertise que le syndicat des copropriétaires, qui était nécessairement informé de l’état de la construction dont la conception était en cause, était en mesure de décider des travaux pour remédier au défaut d’étanchéité des étages supérieurs. D’autre part, le syndic a manqué à son obligation d’information et de diligence en ne mettant pas à l’ordre du jour des assemblées générales des travaux d’ampleur et des résolutions relatives à la remise en état des installations sanitaires de l'étage du dessus.


 Autres articles sur le même sujet :
Copropriétés : Paiement ne vaut pas autorisation !

Même en payant les travaux, un copropriétaire ne peut pas exiger l'autorisation de modifier à son profit des parties communes de l'immeuble, a rappelé la Cour de cassation.

Les principes d'accès au registre d'immatriculation des copropriétés sont fixés

Pour faciliter la connaissance des pouvoirs publics sur l'état des copropriétés, la loi ALUR du 24 mars 2014 a instauré un registre d'immatriculation des syndicats de copropriétaires (personnes morales regroupant tous les copropriétaires d'un immeuble d'habitation).

Copropriété : Peut-on faire payer plus un copropriétaire ?

Il n'est pas permis de faire payer un copropriétaire lorsqu'il use d'un équipement commun déjà financé par les charges de copropriété.

Le cumul sans condition de ressources du CITE et de l'éco-PTZ remis en question

Lors de l'examen de la première partie du projet de loi de finances pour 2017, les députés ont maintenu, contre l'avis du gouvernement, la condition de ressources à laquelle est subordonnée la possibilité de cumuler le crédit d'impôt transition énergétique (CITE) avec l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ).

Passage de câbles : Attention aux parties communes

Un copropriétaire ne peut pas faire passer ses gaines électriques hors de son logement, dans les combles communs par exemple, pour éviter de les installer dans son espace personnel.

Etendue de la garantie du maître d’oeuvre en cas de défaut

Lors de travaux de construction, le maître d'œuvre ne garantit pas l'absence de tout défaut technique et ne peut pas être tenu pour responsable de toutes les erreurs de construction.