Monaco soigne son image16/10/2014  



Le Secrétaire général de l'OCDE Angel Gurría a salué l’engagement de la Principauté de Monaco à renforcer la coopération internationale en matière fiscale en devenant la 84e juridiction à participer à la Convention multilatérale concernant l'assistance administrative mutuelle en matière fiscale.
"Monaco a pris de nombreuses mesures visant à améliorer la transparence au cours des dernières années», a déclaré M. Gurría suite à une cérémonie au siège de l'OCDE avec José Badia, Conseiller de la Principauté de Monaco pour les relations étrangères et de la Coopération internationale. «La signature d'aujourd'hui est un nouveau signal important que Monaco est sérieusement engagé dans la lutte internationale contre l'évasion et la fraude fiscale offshore."
M. Gurría a noté que l'augmentation constante du nombre de signataires de la Convention reflétait  le soutien croissant pour l'échange de renseignements à des fins fiscales à la demande et signalait une reconnaissance croissante que l'échange automatique de renseignements devient la nouvelle norme internationale.
La Convention multilatérale prévoit toutes les formes d'assistance mutuelle: l'échange sur demande, l’échange spontané, les contrôles fiscaux à l'étranger, les contrôles fiscaux simultanés et l'assistance au recouvrement de l'impôt, tout en protégeant les droits des contribuables. Il offre la possibilité de procéder à l'échange automatique, tout en exigeant un accord entre les parties intéressées par cette forme d'assistance.


La Convention multilatérale prévoit toutes les formes d'assistance mutuelle: l'échange sur demande, l’échange spontané, les contrôles fiscaux à l'étranger, les contrôles fiscaux simultanés et l'assistance au recouvrement de l'impôt, tout en protégeant les droits des contribuables. Il offre la possibilité de procéder à l'échange automatique, tout en exigeant un accord entre les parties intéressées par cette forme d'assistance.
La Convention sera un point clé de l’ordre du jour lors de la réunion annuelle du Forum mondial sur la transparence et l'échange de renseignements à des fins fiscales qui se tiendra les 28-29 Octobre à Berlin, Allemagne. Des représentants de plus de 40 pays et territoires devraient signer un accord multilatéral entre autorités compétentes concernant l’échange automatique de renseignements relatifs aux comptes financiers, qui marquera leur engagement à lancer l'échange automatique dans un proche avenir.

 Autres articles sur le même sujet :
Le Conseil constitutionnel censure une partie de la loi de finances

Le Conseil constitutionnel a censuré l'article 79 de la loi de finances qui visait à réprimer la personne ayant, par son aide, facilité l'évasion et la fraude fiscales.

Les pays en développement vont jouer un rôle dans la lutte contre l’évasion fiscale

L’OCDE publie aujourd’hui sa nouvelle Stratégie pour approfondir l’engagement des pays en développement dans le cadre de son Plan d'action concernant l'érosion de la base d'imposition et le transfert de bénéfices (BEPS), qui permettra de renforcer leur implication dans les processus décisionnels et de les amener au cœur des travaux techniques.

Optimisation fiscale : Bercy veille

Pierre Moscovici, ministre de l'Économie et des Finances, et Jérôme Cahuzac, ministre délégué au Budget, ont présenté mercredi lors du conseil des ministres le 3e projet de loi de finances rectificative pour 2012 qui comprend un important volet concernant la lutte contre la fraude fiscale et les abus en matière d'optimisation fiscale.

Convention fiscale entre la France et le Luxembourg

La France et le Luxembourg ont signé cette semaine un 4e avenant à la convention fiscale du 1er avril 1958 liant les deux pays afin d'éviter les doubles impositions en matière d'impôt sur le revenu et sur la fortune.

Ces Français de Monaco qui échappent au fisc

Le Conseil d'Etat vient de juger qu'un Français né et ayant toujours résidé à Monaco n'est pas visé par l'article 7,1 de la convention franco-monégasque et n'est donc pas imposable en France.

Les pays s’engagent en faveur de l’échange automatique de renseignements en matière fiscale

Le secret bancaire à des fins fiscales touche à sa fin, à l’heure où de nombreux pays et grands centres financiers s’engagent en faveur de l’échange automatique de renseignements entre juridictions.