Les loyers augmentent moins vite que l'inflation13/02/2014  



Selon les données du réseau Century 21, sur les douze derniers mois, les loyers ont progressé de 0,6% tous types de biens confondus. Dans le même temps, l’inflation augmentait de 0,7% (de novembre 2012 à novembre 2013). En euros constants, les loyers ont donc reculé de 0,1%.


Après deux années de baisse consécutive, le prix moyen des loyers au m² s’est stabilisé à +0,1% par rapport à l’inflation. Il passe de 11,95 €/m² à 12,05 €/m². Il est à noter qu’à Paris, le prix moyen des loyers au m² est en retrait de 0,7% portant ainsi à -1,4% la baisse nette relative à l’inflation (de 26,8 €/m² à 26,6 €). L’Ile-de-France enregistre également une diminution du prix moyen des loyers au m² de -1,2% (de 16,21 €/m² à 16,12 €). Ce phénomène de modération des loyers s’observe également dans les grandes villes comme Lyon et Marseille.


D’une manière générale, il est à souligner qu’alors que l’indice IRL progressait de 0,9% sur cette période (de 123,55 à 124,66 entre les 3èmes trimestres 2012 et 2013), les loyers ont néanmoins subi un tassement. Le marché s’autorégule : les locations nouvelles présentent des loyers plus modérés tandis que sur les baux en cours, l’application de l’indice IRL n’a pas été effectuée.


La politique visant à indexer les nouveaux loyers sur l’IRL aurait donc eu pour conséquence une augmentation des prix supérieure à celle constatée en 2013 si elle avait été systématiquement appliquée. Le taux d’effort moyen constaté dans notre réseau pour louer en France s’est très légèrement tassé à 26,1% contre 26,3% en 2012. Là encore, et à l’exception des très grandes surfaces, l’autorégulation du marché démontre son efficacité.


Nous observons que les locations effectuées par les locataires de moins de 30 ans sont en recul de 4,1% sur un an. Ils ont tendance à moins quitter le logement qu’ils occupent, soit en tant que locataires, soit en tant qu’hébergés. A contrario, au-dessus de 40 ans, les nouveaux locataires sont en nette augmentation, ils semblent donc moins se tourner vers l’accession quand il s’agit pour eux de déménager. Les retraités, quant à eux, voient leur proportion parmi les nouveaux locataires en hausse de près de 20% en 2 ans.


Enfin, les investisseurs confirment la tendance observée en milieu d’année : les cadres supérieurs et les professions libérales se désintéressent de l’investissement locatif ancien ainsi que les commerçants et artisans.


 Autres articles sur le même sujet :
Les créations d'entreprises stables

En octobre 2015, le nombre total de créations d'entreprises est stable après un net rebond en septembre (tous types d'entreprises confondus, en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables).

Hausse des créations d'entreprises

En janvier 2016, le nombre total de créations d'entreprises continue d'augmenter (+3,1 % après +1,4 % en décembre, tous types d'entreprises confondus, en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables).

Comment loger vos étudiants à la rentrée ?

Sur les douze derniers mois, selon les données publiées par LocService.fr, près de 60.000 logements proposés sur le site ont changé de locataires. Ces données lui permettent de publier les loyers, charges comprises, des locations les plus demandées par les étudiants.

Bailleurs : Faites le dos rond jusqu’au 15 mars

Du 1er novembre 2013 au 15 mars 2014, et comme chaque année, toute mesure d’expulsion de locataire est suspendue pendant la période dite de « trêve hivernale ».

La responsabilité de l'administrateur de biens en question

Votre locataire part sans donner sa nouvelle adresse, sans payer les loyers dus au titre du préavis et en laissant votre appartement nécessitant des frais de remise en état, notamment suite à des dégâts des eaux. Pouvez-vous attaquer l'administrateur de biens pour négligence ?

Le marché locatif pâtine

En 2013, la surface moyenne des logements loués est de 48 m² et le loyer moyen par mois s’établit à 611 €, charges comprises. Soit une évolution annuelle de 1,60 %.