Comment remettre sur pied le RSI ?15/06/2015  



Créé en 2006, le RSI essuie, en effet, de nombreux reproches de ses affiliés et fait face à un mouvement de fronde caractérisé notamment par des manquements à l'affiliation obligatoire. La mission constate que "l'amélioration du fonctionnement des organisations du RSI est réelle et encore en marche, bien qu'elle ne se traduise pas encore par une amélioration suffisante de la relation avec les usagers". Le RSI souffre principalement d'une "trop faible capacité (...) à communiquer clairement et de manière anticipée avec ses assurés". Les deux députés énoncent sur ce point une série de recommandations, comme, par exemple, la suppression de l'automaticité des envois de courriers en recommandé, le contact systématique préalable avant tout envoi de contrainte ou d'huissier, ou encore le rappel systématique des numéros qui ont appelé trois fois sans obtenir d'interlocuteur. Ils préconisent également le déploiement de personnels "référents", dont le rôle serait "d'orienter l'assuré en difficulté et d'être le garant du traitement de son cas", et de médiateurs.


 Autres articles sur le même sujet :
Indépendants : les conjoints mieux couverts

Le régime des indemnités journalières maladie des artisans et des commerçants relevant du régime social des indépendants est étendu à leurs conjoints collaborateurs.

L'"exit taxe" plus dure

Les députés ont durci le régime de l'"exit tax".

Indépendants et dirigeants, où sont les femmes ?

Fin 2012, en France, 900 000 femmes sont indépendantes ou dirigeantes salariées d’entreprise, contre 1 800 000 hommes (hors agriculture).

Six mois de plus pour le SEPA

L'essentiel du passage à SEPA sera assuré le 1er février 2014 - Le Comité national SEPA appelle les retardataires à migrer le plus rapidement possible

523 euros minimum pour les stagiaires

Le Parlement a définitivement adopté la proposition de loi visant à renforcer l'encadrement des stages et à améliorer le statut des stagiaires.

L’érosion fiscale dans le collimateur des Etats

L’OCDE a présenté les avancées du projet mené conjointement par l’OCDE et le G20 pour lutter contre les pratiques d’érosion de la base d’imposition et de transfert de bénéfices (BEPS) de la part des entreprises multinationales lors de la réunion des ministres des Finances du G20, qui se tiendra les 9 et 10 février à Istanbul, en Turquie.